concrétiser une idée de projet

Si vous avancez au fil de notre série d'article, vous devriez avoir identifié un problème et définit un projet pour le solutionner. Bravo, vous n'êtes plus qu'à un pas de vous lancer, par contre il va falloir faire ce pas... Sinon, à quoi bon avoir des idées? Si vous souhaitez continuer, mais que vous ne savez pas comment faire, il est selon moi grand temps de confronter votre projet, vous allez vite comprendre pourquoi et comment!

Pourquoi  faut-il confronter son idée pour concrétiser son projet

Imaginez-vous créer pendant 6 mois une entreprise qui révolutionnera votre industrie. Vous travaillez à concevoir votre produit, à le rendre le plus parfait possible. Vous développez une stratégie marketing infaillible, un plan de communication génial... Bref vous vous êtes investi profondément, y avez consacré tout votre temps et votre énergie. Après tout, ça valait le coup, maintenant c'est l'heure du grand lancement!

Mais voilà, une fois votre offre lancée, vous ne faites pas une vente. Malgré tout vos efforts, vos prospects se désintéressent totalement de votre solution.

Ce scénario est catastrophique, personne n'accepterait de consacrer pendant plusieurs mois, son temps, son argent, et son énergie dans un projet voué à l'échec.  Pourtant, c'est une erreur classique d'entrepreneur débutant.

Le meilleur moyen pour limiter les chances que cela ne se produise, c'est tout simplement de confronter votre projet à son marché, et ce, le plus tôt possible. Si personne ne veut de votre offre aujourd'hui, il y a peu de chances que ce soit le cas dans 6 mois Vous pouvez alors décider d'effectuer des modifications jusqu'à ce que l'offre trouve son marché, ou décider de vous concentrer sur une autre idée. 

Aussi vérifiable et quantifiable qu'est le problème que vous résolvez, les seules personnes à pourvoir vous aider à comprendre si votre solution fonctionnera ou non, c'est votre marché cible. 

Pour concrétiser une idée de projet, vous devez d'abord veiller à ce que l'idée soit désirée, au risque de travailler pour rien!

Petite parenthèse: Lorsqu'on entreprend, on parle souvent de l'importance de persévérer en citant des exemples tels que celui de Frédéric Mazzella et de ses associés (Blablacar). Un autre point essentiel lorsqu'on devient entrepreneur, mais moins souvent évoqué, c'est la résiliation. Certain projet, même s'ils paraissent géniaux ne fonctionneront pas, malgré les efforts que vous pourriez fournir. Il est donc important de savoir arrêter au bon moment de travailler sur un projet, cela ne veut cependant pas dire d'abandonner votre problème s'il vous tient à cœur, trouvez simplement une autre idée.

L'idée n'est pas simplement de valider votre projet global auprès de votre marché, mais plutôt tout ce qui peut l'être. Plus vous prendrez en compte l'avis de vos prospects, plus vous aurez de chance d'augmenter la valeur qu'ils perçoivent.

Comment confronter son idée

Si vous souhaitez confronter votre projet, différentes options s'offrent à vous, et c'est ce que nous allons voir dans cette partie.

La première option c'est tout simplement de démarcher vos clients potentiels, en physique, par téléphone, un réseau social... C'est probablement l'option la plus accessible, il vous suffit d'avoir un discours de présentation (pitch) bien ficelé et d'avoir un moyen pour contacter vos futurs prospects. Légitimer votre prise de contact par le fait que vous souhaitez monter un projet facilite l'approche, faites néanmoins attention à ce que les feedbacks que vous obtiendrez ne soient pas trop bienveillant, vous devez tout faire pour qu'ils soient juste.

Le grand avantage de ce moyen, c'est que vous avez de grandes chances de pouvoir échanger avec vos prospects, rebondir sur les objections et approfondir les validations pour cerner précisément les besoins et réactions.

La deuxième option, c'est la diffusion d'un questionnaire, et c'est d'ailleurs la spécialité de Joe Rnalist. L'idée ici est de construire un questionnaire vous permettant d'interroger votre cible via une dizaine de questions précises. L'avantage, c'est que vous allez pouvoir interroger un volume important de personnes 100, 200, 300 personnes, et exploiter facilement les réponses. Il s’agit là de valider des points clés, dont dépend votre business, de cerner les besoins et attentes de vos prospects. Cette méthode reste très accessible, il est cependant essentiel de soigner la création du questionnaire, afin que les résultats soient vraiment pertinents, pour obtenir des conseils, rendez-vous ici!

La troisième option consiste à créer un MVP (Minimum Viable product), c'est à dire une version ultra lite de votre projet, facilement réalisable. Cette méthode nous vient du Lean start-up, dont nous parlerons la semaine prochaine.  L'idée est donc de ne pas commencer par créer le produit de vos rêves, mais à l'inverse de créer l'outil dans sa version la plus basique sans aucune fonctionnalité superflue, de manière à pouvoir aller le plus vite possible dans le processus de création, et confronter votre idée le plus rapidement possible. Vous pourriez alors tester le cœur de votre projet!

La dernière méthode que je vous propose n'est pas réellement une option supplémentaire, mais plus une idée à laquelle il faut pour moi, se rapprocher le plus possible: Le lancement inversé. L'idée à retenir aussi, c'est que vous n'avez pas besoin d'avoir votre produit pour le vendre. Pour l'illustrer, je vais reprendre l'exemple utilisé maintenant depuis 2 semaines dans mes contenus, le désormais fameux tapis de souris connecté. Nous avons vu dans le 2ème article de notre série que la liste des défis à relever est importante avant de pouvoir obtenir un produit opérationnel. Cela me prendrait assurément plusieurs mois de travail intensif sans aucune garantie d'effectuer rien qu'une seule vente. 

Il est donc judicieux de tester le produit avant de m'investir dans le projet, et le meilleur moyen pour cela est de réussir à générer des ventes.

Petite parenthèse: Si vous présentez à quelqu'un votre projet, et que vous lui demandez s'il serait prêt à acheter, il y a de grandes chances qu'il réponde fort généreusement de manière affirmative, car votre idée est chouette, et qu'il veut vous encourager. Néanmoins, il y a une grande différence entre un "oui je l’achèterai" et l'achat. Comprenez ici que le meilleur moyen pour tester véritablement votre offre, c'est de réussir à générer des ventes.

Pour reprendre mon exemple, je pourrais facilement créer une page internet pour présenter mon super tapis de souris connecté, avec de fausses images du produit, de “faux imprime-écran” du logiciel d'analyse des statistiques... L'idée étant de faire croire que le produit est déjà disponible. Avec environ 50€ d'investis dans de la publicité ciblée sur les réseaux sociaux, je pourrais rapidement générer du trafic ciblé sur ma page; et observer si j'arrive à effectuer des ventes de mon super tapis. Expliquez à vos clients, une fois qu'ils pensent avoir effectué le paiement, qu'ils n'ont pas été facturé car le produit n'est pas encore prêt, mais qu'ils seront prévenus dès qu'il le sera.

Ces différentes techniques vont vous permettre non seulement de récupérer des feedbacks, mais surtout de concrétiser rapidement vos idées de projet. Vous pourrez alors déterminer de manière plus pertinente si une idée vaut le coup, ou pas. 

Pour conclure...

Vous aurez compris avec cet article, du moins je l'espère, qu'il est important de sortir de sa bulle, pour aller à la rencontre de ses futurs clients. Pour cela, vous n'avez pas besoin d'avoir un produit parfait, fini, ou même existant. En validant vos différentes idées préalablement auprès de votre cible, vous serez en mesure de vous concentrer à concrétiser les idées de projet ayant les plus grandes chances de marcher.

Chaque semaine nous nous attaquons à une nouvelle thématique relative à l'entrepreneuriat. Vous pourrez découvrir du Lundi au Jeudi, les articles les plus pertinents que nous avons trouvé sur le sujet, et le vendredi, notre avis  par le biais d'un article comme celui-ci. Pour ne rien rater, suivez-nous sur LinkedIn